Matatoune V.

https://vagabondageautourdesoi.com/

Pourquoi ce titre « vagabonderautourdesoi »? Qu’on parte à l’autre bout du monde, au bout de notre rue, qu’on se concentre sur la lecture d’une phrase, à la vue d’un tableau, à l’écoute d’une musique, à la vue d’un film, d’une pièce de théâtre, etc. j’ apprends chaque jour un peu sur le monde et sur moi ! (…)

18,00
7 juin 2022

L'humour en étendard

Entrer dans l’univers romanesque de Fabrice Caro, c’est être assurée d’au moins un sourire et même un rire au cours de sa lecture, même si quelque fois on se dit que malgré tout le procédé n’est plus efficace. Malgré tout, une fulgurance rappelle le talent d’écriture de l’écrivain. Et, ça fait du bien de pouvoir se moquer un autre nous même qui nous ressemble tant empêtré dans les absurdités du monde.

20,00
3 juin 2022

Distrayant et nstructif

Mieux qu’un essai, qui aurait été plus austère, Giuliano da Empoli avec Le mage du Kremlin se propose de faire rentrer son lecteur au cœur du pouvoir autocratique de Russie de la manière la plus aisée, la fiction. Une immersion distrayante mais aussi très instructive.

27 mai 2022

Un bien beau moment de lecture !

Isabelle Carré interroge les masques dont elle se pare pour son travail de comédienne, en suivant un chemin tracé par d’autres. En écrivant, elle jubile à laisser son imagination s’exprimer. Dans ce roman, son texte, toujours si bien travaillé, devient plus affirmé, plus organique, plus vivant, empli de désirs et d’envies. Comme si, plus rassurée sur sa légitimité à écrire, elle-même tombait son masque et se révéler plus charnelle.

En interrogeant le masque qu’elle présente, celui d’une femme gentille, souriante et attentive, son écriture s’enflamme et se libère. Le jeu des si prend le lecteur par le cœur et l’entraîne au pays des possibles, celui de la liberté par la fiction, loin des contraintes, même si celles-ci physiquement entravent. Un bien beau moment de lecture !

Marie-Thérèse Walter

Stock

20,50
23 mai 2022

Brigitte Benkemoun entraîne son lecteur à sa suite dans son enquêt

Sans jugement, Brigitte Benkemoum présente l’emprise de Picasso, mais aussi montre, grâce à son art de la fiction, le refus de Marie – Thérèse de se confronter à la réalité. Comme elle n’avait certainement jamais imaginé approcher un tel génie, Picasso la transforme en « Belle au bois dormant »avec son consentement entier. Je recommande !

21 mai 2022

Un bien agréable moment de lecture !

Le deuxième roman d’Olivia Ruiz vient de sortir avec une promotion assumée directement par l’auteure-compositrice-interprète, actrice et réalisatrice. Car, c’est peu dire que cette artiste utilise toutes les formes d’art pour exprimer son talent. Écoute la pluie tomber raconte une histoire de femmes volontaires, engagées et téméraires dans un petit village languedocien autour d’un café, lieu de convivialité par excellence.

La perte d’une nièce rouvre les portes d’un passé douloureux et caché. Du coup, le lecteur en devient le témoin.

Carmen se raconte depuis sa venue à vingt-et-un ans à Marseillette, en 1977. Jeune fille timide, petite dernière d’une fratrie, est recueillie à Narbonne en février 1939, puis chez sa sœur aînée Léonor et, au moment où s’ouvre ce roman, au café de Rita et de son mari Alain. L’absence de ses parents, sans qu’elle en sache assez, transforme son énergie en colère, et même rage à vouloir tracer un chemin différent de ses sœurs.

Ses envies d’autonomie et d’indépendance lui font croire à toutes les chimères qui vont traverser son espace resté protégé. D’ailleurs, elle choisit de revenir en Espagne au côté d’un homme au charme envoutant. Évidemment, d’événements en déboires, Carmen, surnommée Cita par ses sœurs bien-aimées, finira par connaître la quiétude.

La suite ici
https://vagabondageautourdesoi.com/2022/05/20/olivia-riuz/