Conseils de lecture

La reine sous la neige
15,00
par (Libraire)
15 février 2020

"Il n'y a pas de hasards, il n'y a que des rendez-vous"

S’il fallait résumer ce livre en un seul proverbe, je choisirais « Il n’y a pas de hasards, il n’y a que des rendez-vous » de Paul Eluard. Car c’est là tout l’art de François Place : faire atterrir Samantha, 18 ans, à Londres alors que ce n’était pas prévu, la faire déambuler dans les différents quartiers et être défendue par Elliot alors qu’on lui vole son portable, lui faire venir en aide à un jeune garçon enfermé dehors ... la
neige tombe et la nouvelle qui va secouer l’Angleterre aussi. Et s’il y avait quelque chose de plus derrière ces rencontres ? C’est le premier voyage de Samantha et il va lui laisser un souvenir inoubliable ...


HONORE N'EST PAS PRESSE

Mariller-Gobber

Cepages

14,00
par (Libraire)
15 février 2020

Coup de coeur album jeunesse

Honoré est un garçon rêveur. Depuis tout petit, il prend son temps. Contempler, s’émerveiller, observer ... au milieu du rythme effréné de la vie des autres, Honoré arrive à suivre son propre tempo. Un appareil photo offert à son anniversaire, et c’est toute sa sensibilité et sa curiosité qu’Honoré transmet. Dès lors, on est plus conciliant face à sa lenteur et on retient la leçon : savoir s’accorder des moments de pause, d’arrêt
sur image, dans le tourbillon de la vie.


Ogresse
16,00
par (Libraire)
11 février 2020

Un bijou d'écriture, inlâchable !

Où qu'elle nous amène, aussi étrange semble l'issue, nous suivons Ailyn Manço. Nous sommes portés par la construction psychologique efficace de son récit, émus par la densité et la justesse de ses personnages, la tendresse perceptible avec laquelle elle les raconte. Comme dans son précédent roman, ~La Dernière marée~, j'ai adoré son écriture, entre pondération et force, avec ces images brèves dont la vérité vous empoigne.

Aylin Manço confirme son talent et nous étonne avec ce livre qui, malgré la problématique annoncée et glaçante de cette mère anthropophage, n'est pas un thriller. De façon liminaire, le lecteur sait quel est le crime et quel est son auteur. La tension réside alors dans le rapport qu'ont les personnages les uns aux autres et à la situation, l'évolution des réactions d'Hippolyte, notre héroïne. Ne faut-il pas craindre, plus que les dents de l'ogresse, la dévoration des silences et des secrets ?

La lecture frénétique de ce roman m'a fait parcourir un vaste spectre d'émotions, car Aylin Manço nous fait aussi rire et tambouriner le cœur, au récit des amours vives et des amitiés lumineuses. Il y est bien sûr question du corps, de l'obscénité de certains liens, de l'émancipation, de la mort, du désir... Entre noir visqueux et blanc sublime, comme une image aux contrastes saturés, /Ogresse/ nous fait retrouver ce maelstrom des sentiments et ces temps longs ponctués de saillies de l'adolescence, d'une façon qui n'est jamais caricaturale.

Je vous ai dit que j'avais aimé ?


C'est comme ça que je disparais

Malle, Mirion

La ville brûle

19,00
par (Libraire)
4 février 2020

Touchant et si important !

Clara se sent brisée, a -parfois - envie de mourir, préfère souvent rester toute seule, parce que de toute façon, même entourée, elle sent comme un vide, au fond d'elle-même.
Même si son job est chouette.
Même si ses copa.i.n.e.s sont là.
Même s'ils lui disent qu'ils l'écoutent.

Une BD si belle et si importante sur la dépression, et sur comment la gérer et la surmonter (pour soi et pour les autres).

Masterpiece !


Les Indes fourbes
34,90
par (Libraire)
1 février 2020

Au bout du monde, marauds, l'Eldorado !

Embarquez pour la lecture des (més-)aventures rocambolesques de Don Pablo, vaurien d'Espagne en quête d'un lieu où réaliser ses velléités de grandeur : les Amériques !
Une BD remarquable à tous points de vue, la collaboration époustouflante de deux maîtres du format, Ayrole (De capes et de crocs) et Guarnido (Blacksad), pour une œuvre véritablement picaresque. Les infortunes et la ruse jubilatoire du héros nous arrachent des sourires face à la peinture grinçante des mœurs humaines !