Matatoune V.

https://vagabondageautourdesoi.com/

Pourquoi ce titre « vagabonderautourdesoi »? Qu’on parte à l’autre bout du monde, au bout de notre rue, qu’on se concentre sur la lecture d’une phrase, à la vue d’un tableau, à l’écoute d’une musique, à la vue d’un film, d’une pièce de théâtre, etc. j’ apprends chaque jour un peu sur le monde et sur moi ! (…)

Anne-Marie Métailié

22,00
15 novembre 2021

Sorcière détectice efficace !

Juan Carlos Méndez Guédez instille dans l’enquête de Magdalena des réflexions philosophiques sur la vie, qui malgré tout se fondent dans ce personnage particulier.

Dépaysant et spéciale, voilà une détective qui évolue dans un monde que les lecteurs connaissent mal avec des méthodes peu orthodoxes, mais efficaces. De quoi avoir plaisir à la retrouver dans d’autres aventures !

Enquête sur une femme libre

Ann Marks

Delpire éditeur

29,00
15 novembre 2021

Enfin la véritable histoire de Vivian Maier

Il faut vraiment remercier les éditions Despire d’avoir fait paraitre en France l’imposant travail généalogique d’Ann Marks sur Vivian Maier déjà publié en 2019 aux États -Unis sous le titre Vivian Maier Developped.

Ann Marks, retraitée de postes à responsabilité dans des grosses entreprises, consacre son temps à la généalogie. Pendant six ans, elle étudie à peu près les 140 000 clichés de Vivian Maier, ses films super 8 et 16 mm et tous ses enregistrements qui constituent l’œuvre de cette artiste. Elle analyse son arbre généalogique, ses effets personnels, ses carnets, et livre l’histoire de son passé et de sa famille. Ainsi, elle reconstruit la vie de cette femme terriblement discrète, fort , décidée à dépasser ses failles pour vivre libre et affirmer son talent contre vents et marées.

Depuis la découverte de ses photographies en 2017, l’engouement pour cette Mary Popping photographe, comme elle a été surnommée, fascine ! Gaëlle Josse s’en ai inspiré pour publier sa biographie romancée « Une femme en contre-jour » . Ses photographies furent découvertes par hasard en 2017 par John Maloof, jeune agent immobilier. (Voir Vivian Maier). Il a hérité de cette foule d’objets dont Vivian Maier n’a su se séparer. L’exposition du Musée du Luxembourg présente actuellement une partie de son œuvre (découverte à venir sur le blog).

Mais, il me semblait absolument nécessaire de découvrir le travail de Ann Marks pour donner réalité à une femme particulière qui, grâce à ses photographies, a su capter avec sensibilité son époque et affirmer ses convictions modernes d’une société qu’elle souhaite progressiste et égalitaire

La suite ici
https://vagabondageautourdesoi.com/2021/11/12/vivian-maier-ann-marks/

15 novembre 2021

Indispensable

William Audureau propose une étude très sérieuse pour donner des éléments de compréhension et pour comprendre un phénomène qui ne cesse d’augmenter, celle du complotisme, depuis que les institutions s’affaiblissent et que les médias ne sont plus reconnues comme source d’information fiable.

Journaliste au Monde, William Audureau fait partie de l’excellente cellule d’investigation les Décodeurs qui décrypte les fausses informations, notamment sur internet. « Dans la tête des complotistes », il revendique la posture de celui qui ne cherche pas à contredire mais celui qui cherche à comprendre.
Le complotisme

Car, à l’heure où chacun doit mettre en œuvre ses propres outils de vérification de l’information, surtout si la fréquentation des réseaux sociaux est habituelle, il est urgent de comprendre cette théorie du complot qui envahit de plus en plus l’espace publique.

Pour William Audureau, le complotisme est l’explication systématique des événements historiques par l’action consciente, coordonnée et malveillante d’une minorité. Hannah Arendt a détruit le mécanisme de l’antisémitisme en montrant les modes de pensées du conspirationniste.

En trois parties, William Audureau décrypte les discours conspirationnistes. A partir de forme de personnalités particulières analysées en détail, des situations environnementales et d’un moment de fragilité passagère, les thèses complotistes peuvent alléger un quotidien vécu comme agressif et déstabilisant.

La crise du Covid a augmenté cette bulle d’irréalité. Parce que la parole publique s’est contredite, parce que les scientifiques ont exposé sur la place publique leurs réflexions plutôt que de communiquer sur un consensus, parce que la figure d’un Raoult est apparue rassurante pour les anxieux, les théories fumeuses sont venues mettre un langage simple sur de grandes inquiétudes.

La suite ici
https://vagabondageautourdesoi.com/2021/11/15/william-audureau/

5 novembre 2021

En prinipe

Un peu plus de cent pages permettent à Camilla Läckberg de proposer un thriller « Sans passer par la case départ « autour d’un huit clos, un soir de réveillon du nouvel an, moment de fête qui n’efface pas la réalité, au contraire !

Ils sont quatre jeunes, Liv, Max, Martina et Anton. Ils se connaissent depuis tous petits, vont bientôt passer leur bac, sont tout le temps ensemble, n’ont plus de secrets les uns pour les autres ! En principe …

Leurs familles, aisées, réveillonnent dans la maison juste en face. Eux, ils sont dans la maison de Max. Un buffet est prévu, l’alcool est en réserve et chacun a de quoi passer une bonne soirée avec des pilules particulières.

Le plateau du jeu Monopoly est installé ! Il peut vous tenir toute une nuit éveillé sans s’ennuyer. Mais, les règles se corsent. On ne payent rien. Personne ne tient donc la banque. Car, celui qui perd doit choisir entre « action ou vérité ». Et, lorsque l’action devient l’obligation d’aller casser le pare-brise d’un véhicule des parents, ça devient un peu rude ! Côté vérité, pas mieux et même encore plus intrusif !

La suite ici
https://vagabondageautourdesoi.com/2021/11/05/camilla-lackberg-sans-passer-par-la-case-depart/

Artiste surréaliste et amante de marcel duchamp

Tallandier

20,90
2 novembre 2021

Très réussie

Christine Oddo raconte la vie de Mary Reynolds, une femme américaine immigrée en France en même temps que la "génération perdue" selon Gertrude Stein, devenue artiste grâce à son compagnonnage avec Marcel Duchamp. Son histoire traverse le XXè siècle et le mouvement artistique du Paris de l'Entre deux guerres qui reste la ville lumière et attire encore nombre d'artistes par ses excès et sa liberté.

Originaire de Minneapolis, Marie Reynolds est rétive aux volonté parentales. Elle ne veut rallier les conditions de vie de la haute-bourgeoisie dont elle est issue. Conquérant son indépendance, elle s'installe à New-York en plein quartier de Greenwich Village. Elle y découvre le foisonnement d'idées au moment de l'Armory Show.

Elle aime les nuits dansantes au rythme du jazz naissant avec à ses côtés Matthew, un jeune et beau jeune homme. Seulement l'engagement des États-Unis dans la première guerre mondiale amène le deuil. Elle n'était pas fidèle à ce jeune devenu soldat et mort de la grippe espagnole au Luxembourg. Néanmoins, elle noie son chagrin lors de l'après guerre et s'habitue aux bars clandestins depuis qu'en octobre 1919 la vente et la distribution d'alcool est interdite. Son amant du moment est français et lui parle de l'art et de la France.

En mai 1921, Mary s'embarque pour un voyage en Europe, qui passera par l'Italie pour la découverte de l'art, la France pour y retrouver son amant, Laurence Vail, et la Suisse. En novembre, elle arrive à Paris. En 1925, ils seront 40 000 américains à fouler le sol parisien.

Mary s’enivre dans tous les sens du terme. Comme beaucoup de ses compatriotes, Mary découvre la liberté sexuelle, l'alcool qui coule à flots et même la drogue. Montmartre s'efface peu à peu pour le quartier Montparnasse, lieu de l'avant-garde artistique.

Elle découvre le cabaret Le Bœuf sur le toit, lieu de rendez-vous de Jean Cocteau et de tout le milieu intellectuel et artistique de Paris, situé dans VIIIè arrondissement. Elle en fait son quartier général du haut de son mètre soixante-treize, son fume cigarette, ses cheveux courts plaqués en arrière. Elle offre à boire à tous.
La suite
https://vagabondageautourdesoi.com/2021/11/02/christine-oddo/