Rosalie R.

Nickel Boys, Roman

Roman

Albin Michel

19,90
par (Libraire)
4 août 2020

"Jetez-nous en prison, nous continuerons à vous aimer... Mais ne vous y trompez pas, par notre capacité à souffrir nous vous aurons à l'usure, et un jour nous gagnerons notre liberté".
Inspiré d'une histoire vraie, Nickel Boys relate l'effroyable quotidien d'adolescents pensionnaires d'une école disciplinaire dans la Floride ségrégationniste des années 60.
Le jeune afro-américain Elwood Curtis, premier de sa classe, est élévé par une grand-mère qui n'a de cesse de veiller à ce que son petit-fils ne s'écarte pas du droit chemin. Bercé par les paroles de Martin Luther King, Elwood l'idéaliste rêve de paix et de justice et aspire à étudier la littérature à l'université. Mais suite à une erreur judiciaire, il se retrouve enfermé dans l'enfer de Nickel où il va découvrir l'abominable machine à broyer des adolescents prétendument récalcitrants. Violences physiques, humiliations et meurtres; sous couvert d'une discipline qui se veut salvatrice, l'instition s'adonne aux sévices les plus sadiques et va briser durant cent ans des milliers d'adolecents.
Recompensé par le prix Pulitzer, le dernier livre de Colson Whitehead est evidemment dévastateur mais il écrit néanmoins dans une prose posée, mesurée et comme au-delà de la colère. Il fait partie des romans importants de la rentrée côté étranger.
A lire absolument

Apeirogon
23,00
par (Libraire)
28 juillet 2020

Le titre du dernier roman de Colum McCann est un terme mathématique qui désigne un objet d’un nombre infini de côtés comme pour appréhender avec le maximum de liberté les multiples facettes d’un conflit qui dure depuis bien trop longtemps, celui qui oppose Israël à la Palestine.

Smadar, 14 ans, fille de Rami, un israélien de 67 ans ancien soldat de la guerre du Kippour, est tuée dans un attentat suicide en 1997. Dix ans plus tard, c’est au tour de Bassam, ancien prisonnier palestinien de 48 ans de connaître un drame similaire avec la disparition de sa fille Abir, tuée par un garde frontière.
Dès lors se noue entre les deux hommes une amitié admirable et ils n’auront de cesse de combattre pour la paix et la justice. Tous deux membres du Cercle des Parents, ils arpentent inlassablement le monde pour raconter leurs histoires et donner la paroles aux victimes, convaincus que leur chagrin peut être une arme contre les horreurs perpétrées par leurs peuples.

Apeirogon, c’est l’histoire d’un israélien qui lutte contre l’occupation et d’un palestinien qui étudie l’holocauste, l’histoire de deux hommes brisés qui ont décidé d’unir leurs forces pour œuvrer pour la paix.

Comme le dit Colum McCann lui -même, son livre est un « roman hybride » un récit non linéaire d’une rare exigence.

Nécessaire et absolument admirable.

Betty, Roman

Roman

Éditions Gallmeister

26,40
par (Libraire)
28 juillet 2020

Betty... Il y a fort à parier que le nom de la petite indienne va résonner à la prochaine rentrée littéraire.

Fille d’une mère blanche et d’un père Cherokee, Betty voit le jour en 1954, sixième enfant d’une fratrie de huit frères et sœurs.

C’est dans le sud de l’Ohio, dans les contreforts des Appalaches que s’élève la vieille maison délabrée de la famille Carpenter, une famille métisse imprégnée de tragédies et de fêlures. Bercée par les légendes Cherokee transmises par son père, Betty découvre progressivement les vérités traumatisantes qui hantent les siens et les font inexorablement vaciller. Malgré l’adversité, elle va pourtant tenter de construire son identité de femme libre et braver la malédiction qui semble planer sur sa famille.

La juxtaposition des récits magiques de son père qu’elle adule avec les thèmes extrêmement noirs comme la misère, le racisme et les abus, fait toute la grandeur et la singularité de la prose lyrique de Tiffany McDaniel. Betty, Flossie, Fraya, Trustin, Lint et les autres s’accrochent à l’espoir que la vie ne peut se limiter à la simple et cruelle réalité qui les entoure.

Il y a tellement d’amour et d’empathie dans ce roman, tellement de colère, de rage, de secrets et d’espoir. Betty est le magnifique portrait d’une femme en devenir qui aspire à la liberté malgré la perversion avec laquelle les traumatismes familiaux gangrènent les siens, au risque de la happer à son tour.

Un grand roman d’apprentissage qui oscille avec pudeur entre tendresse et colère, fatalisme et révolte. Un hymne à la famille tout à fait admirable.

LE SANG NE SUFFIT PAS, Roman

Roman

Éditions Gallmeister

23,00
par (Libraire)
30 juin 2020

Le western d'Alex Taylor est une épopée féroce et haletante, un roman d'aventure désespérant, glacial et sauvage, un récit endiablé au réalisme brutal et époustouflant.
Dans l'Amérique des pionniers, les colons de tous horizons s'entretuent avec une violence extrême pour survivre sur les terres indiennes inhospitalières. Dans l'espoir de gagner quelques mois de paix et de nourriture, ils font offrande de nourrissons au chef shawnee, un redoutable guerrier. Le prochain enfant à naître qui lui a été promis est celui de Della mais cette dernière s'enfuit dans la nature avant l'accouchement. Commence alors une folle chasse à l'homme dans les montagnes enneigées de l'ouest de la Virginie où l'unique issue est de mourir de faim ou de froid.
Il faut avoir un sacré talent pour décrire avec un tel réalisme cette course poursuite enragée dans laquelle la glace et le sang s'entremêlent sans discontinuer. Un grand roman très cinématographique, servi par une prose grandiose et féroce. The Revenant fait mots!
IMPRESSIONNANT

Au bonheur des filles
par (Libraire)
15 mai 2020

Après presque deux mois de confinement entre les murs de la librairie, le dernier roman d'Elizabeth Gilbert va enfin pouvoir assouvir la soif de liberté, de fraîcheur et d'enthousiasme qui nous a à tous tant manqué.

Il ne faut surtout pas passer à côté de ce délicieux roman d'apprentissage d'une jeune fille en fleurs dans le New York des années 40!

Exaspérés par le peu d'intérêt dont fait preuve leur fille pour ses onéreuses études, les parents de Vivian décide de l'envoyer à New York chez sa tante Peg. Heureuse propriétaire d'un populaire petit théâtre délabré à Manhattan, le Lily Playhouse, elle intègre sa nièce à la chaleureuse équipe qui compose sa troupe. Aux côtés de la pulpeuse Célia, Vivian va folâtrer sans limite et satisfaire frénétiquement sa boulimie d'hommes, de cocktails, de danse et de musique. Mais la frénésie de désirs juvéniles l'amène à multiplier les imprudences et les déconvenues guettent.

Ce roman est un tourbillon d'excitation joyeuse et enfiévrée qui ne peut que susciter entrain et enthousiasme. Léger et très profond à la fois il est aussi un superbe hommage à la ville de New York et aux nombreux petits théâtres qui ont fait son âge d'or.

À DÉVORER !