Magali S.

Licorne

Gallimard

18,00
par (Libraire)
20 juin 2019

Le roman d'un génération désenchantée

Maëla, vingt ans, vit à Lorient et travaille au Carrefour du coin. Le parcours classique que sa mère aimerait la voir emprunter ne lui convient pas. Ce que souhaite Maëla par-dessus tout, c'est devenir une blogueuse célèbre, à l'instar de ses idoles sur YouTube et Instagram, mais les abonnés ne sont pas au rendez-vous. Alors elle se contente de rafraîchir sa page et de se perdre dans ses rêveries, car il faut dire qu'elle flotte un peu à côté de sa vie. D'ailleurs on ne peut pas dire vraiment qu'elle soit mal dans sa peau. Elle n'y est juste pas complètement. Et puis un jour, peut-être, la promesse d'un nouveau départ, car jusque là Maëla vivait dans l'attente.
Ne vous y trompez pas, ici vous ne trouverez point de paillettes. Du talent, en revanche, oui. Nora Sandor a réussi à aborder les affres de la futilité et du règne du vide et de l'éphémère, avec profondeur et subtilité, car finalement Maëla incarne à merveille cette incompréhension face à ce nouveau nouveau postulat, selon lequel notre valeur se mesure au nombre de likes et d'abonnés.
On se laisse glisser avec torpeur, grâce à la plume de l'auteure, dans ce monde sans fond, peuplé de créatures sociales.
C'est beau, mélancolique, envoûtant et édifiant.

Chien-Loup
21,00
par (Libraire)
8 mai 2019

Puissant, féroce!

Quand Lise découvre la maison qu'elle a loué dans le Lot pour se reposer loin de la folie urbaine, elle tombe instantanément sous le charme. Son mari, Franck, beaucoup moins. Celui-ci est rapidement envahi par une angoisse irraisonnée qui se fraye un chemin à la manière d'une bête à l'affût. La maison, isolée et perchée tout en haut d'une falaise, est entourée d'une nature sauvage et inapprivoisée, à l'image de ce chien-loup qui tourne autour du couple et semble attendre quelque chose d'eux.
Sous la plume envoutante de Serge Joncour, cette nature époustouflante et vertigineuse prend vie pour devenir le berceau d'une malédiction. Car si l'auteur entremêle habilement deux histoires liées par le même lieu à des époques différentes, il nous raconte surtout comment la peur peut se déployer et réveiller les instincts les plus carnassiers. Les deux histoires viennent alors se superposer à mesure que le drame prend forme sous les yeux hallucinés du lecteur.

Chien-Loup
21,00
par (Libraire)
8 mai 2019

Puissant, féroce!

Quand Lise découvre la maison qu'elle a loué dans le Lot pour se reposer loin de la folie urbaine, elle tombe instantanément sous le charme. Son mari, Franck, beaucoup moins. Celui-ci est rapidement envahi par une angoisse irraisonnée qui se fraye un chemin à la manière d'une bête à l'affût. La maison, isolée et perchée tout en haut d'une falaise, est entourée d'une nature sauvage et inapprivoisée, à l'image de ce chien-loup qui tourne autour du couple et semble attendre quelque chose d'eux.
Sous la plume envoutante de Serge Joncour, cette nature époustouflante et vertigineuse prend vie pour devenir le berceau d'une malédiction. Car si l'auteur entremêle habilement deux histoires liées par le même lieu à des époques différentes, il nous raconte surtout comment la peur peut se déployer et réveiller les instincts les plus carnassiers. Les deux histoires viennent alors se superposer à mesure que le drame prend forme sous les yeux hallucinés du lecteur.

Cherry

Les Arènes

20,00
par (Libraire)
29 avril 2019

Une claque

Cherry, c'est l'histoire d'un gamin de dix-neuf ans parti presque sur un coup de tête faire une guerre absurde et qui en reviendra fracassé. Ce ne sera qu'auprès d'Emily qu'il pourra trouver un semblant de sens à sa vie, une vie désormais rythmée par les shoots d’héroïne et les braquages de banque.
Rédigé dans un style brut, parfois naïf, ce roman semi-autobiographique nous fait l'effet d'une bombe à retardement.
A travers son regard presque anesthésié, l'auteur nous livre un portrait sans concession d'une Amérique désenchantée.

LA NUIT NE DURE PAS

Gassot Jules

Rivages

17,80
par (Libraire)
20 avril 2019

Une superbe plume

Jeune divorcé déprimé, Paul se laisse entrainer pour passer les fêtes de fin d'année dans sa famille en Suisse. Pendant que tout ce petit monde se livre à un ballet de convenances et de faux-semblants, Paul semble flotter parmi ses contemporains qu'il décrit d'une façon drôle et désabusée.
On devine dans les mots du narrateur une fêlure, un besoin d'aimer, la peur d'être passé à côté.
L'auteur semble être aussi à l'aise dans la poésie que dans l'humour mordant.
Un vrai régal.