Magali S.

Nuit d'été

Simmons, Dan

Pocket

10,00
par (Libraire)
14 mai 2020

Un sommet de l'épouvante

Vous êtes accro aux histoires terrifiantes de Stephen King? Vous n'en pouvez plus d'attendre la prochaine saison de Stranger Things? J'ai ce qu'il vous faut...
Alors que l'école se termine quelque part dans l'Illinois, Duane et ses camarades s'apprêtent à passer les meilleures vacances de leur vie. Ils se sont trompés. Quelque chose d'abominable et d'innommable les attend, quelque chose qui va faire passer leurs pires cauchemars pour des contes de fées. Et qui vous fera passer quelques nuits blanches. Je vous aurais prévenus.
Une écriture riche, maîtrisée, implacable. Dan Simmons est incontestablement un maître conteur et nous tient en haleine pour notre plus grand plaisir.

Songe à la douceur
par (Libraire)
14 mai 2020

Exceptionnel

Alors le voilà, l'amour, le vrai. Celui qui nous attend au tournant ou sur un strapontin du métro. Je suis Tatiana, je suis Eugène, je suis cet amour universel qui peut être le tien comme le mien. Je suis cette attente dévorante et jubilatoire de la promesse d'un lendemain. Clémentine Beauvais a défié les lois de la narration et redéfini les contours de la littérature pour nous offrir la formule magique de l'Amour. Sa prose est si déroutante et son message si édifiant qu'on aimerait le crier sur tous les toits. On assiste à l'émergence d'un nouveau classique.
On se délecte de chaque page, de chaque paragraphe, de chaque phrase et ces vers libres nous donnent envie de déclamer le texte à haute voix, pour partager ce chef-d’œuvre au monde entier. Vous aussi, entrez en immersion totale dans cette histoire d'amour qui rentrera un jour dans la catégorie des classiques du genre.

Avec toutes mes sympathies
par (Libraire)
14 mai 2020

Bouleversant et lumineux

Ce n'est pas un coup de cœur, c'est un coup de poignard. Olivia couche sa douleur sur les pages de ce roman qui n'en n'est pas un, puisqu'il s'agit de son histoire, de la perte de son frère tant aimé.
C'est beau parce que c'est brut, sans filtre, d'une honnêteté implacable. J'avais la gorge serrée pendant toute la lecture, j'ai fini en larmes, et je n'ose imaginer l'état dans lequel l'auteur était pendant cette étape insurmontable du deuil et du processus de l'écriture de ce livre.
"Écris ton livre", lui avait dit un jour son frère. Quelle douloureuse ironie.

Khalil
6,95
par (Libraire)
14 mai 2020

Glaçant et chirurgical

Khalil s'apprête à faire sauter le stade de France. Euphorique, mu par une détermination aveugle, certain d'être sur le chemin de la vérité.
De cliché vous n'en trouverez aucun ici.
On se sent envahit d'une mélancolie amère au fil des pages. Comment peut-on s'égarer à ce point... Quel est ce mécanisme sordide qui se met en place dans la tête d'un kamikaze?
Yasmina Khadra ne s'étend pas vraiment sur le sujet. Il préfère plutôt raconter, de façon très juste et maîtrisée, ce moment de flottement et d'égarement dans lequel notre "martyr" s'englue.
Le sujet est très audacieux et l'exercice est réussi.
On se sent tout gris en refermant ce livre.

Venise n'est pas en Italie
7,90
par (Libraire)
14 mai 2020

un regard tendre sur l'adolescence

"Faire semblant. Les enfants savent très bien quand c'est pour de faux, les adultes, à force, je crois qu'ils oublient. Parfois, je vois des gosses qui jouent aux marionnettes devant des grandes personnes qui ne semblent pas se rendre compte qu'elles en sont devenues. Et moi, je me sens pile entre les deux."

Emile, 15 ans, est à un âge où on tente de se connaître, de se faire une place dans le monde, l'âge de tous les possibles. Il porte un regard naïf, authentique et très tendre sur ce qui l'entoure, tiraillé entre sa famille loufoque et la promesse d'un premier amour. C'est raconté avec malice, sous forme de journal intime, l'humour est omniprésent et il y a plein de belles vérités.