Balèze, Une histoire américaine

Kiese Laymon

Les Escales

  • 21 janvier 2021

    Un écrivain balèze

    Mississipi - New-York
    Autobiographie ou récit intime sous la forme d'une confession d'un fils à sa mère.
    Pour protéger son enfant noir en Amérique, une mère, indépendante et engagée, le pousse violemment à l'excellence, lui intime de se réaliser en grimpant l'échelle sociale ; ne pas plier face au racisme.
    Kiese reflète cette population noire brisée depuis longtemps par la discrimination sociale et économique, exposée aux violences. Il exprime cette souffrance par sa corpulence (premier bouclier), par son addiction au jeu, aux lettres.
    L'écriture est incisive et d'une grande sincérité. Une courageuse et touchante mise à nu d'un homme devenu écrivain s'appliquant à consacrer du temps à la liberté des enfants noirs.


  • par (Libraire)
    15 novembre 2020

    USA

    Les mémoires de Kiese Laymon,écrivain noir américain, professeur à l'Université du Mississipi et éditeur. Ses mémoires de 2018, Heavy , traitent de sa relation difficile avec sa mère - qui lui a inculqué l'amour de la lecture et de la discipline et des compétences en écriture, mais qui était dans une relation abusive et vivait avec très peu d'argent, elle battait Laymon avec la justification qu'il devait être assez dur pour un monde blanc qui le traiterait encore plus durement - ainsi que ses relations malsaines subséquentes avec la nourriture (malbouffe ) et aussi son rapport aux jeux d'argent.
    Comme un entomologiste, Kiese nous montre de l’intérieur le racisme des blancs américains contre les noirs, mais aussi toutes les minorités ; de même Kiese démontre que les enfants noirs US, nés dans une famille noire, se comportent vis-à-vis des blancs en fonction de cette violence raciste qui est ancré dans la société US. « mon père voulait surtout que je comprenne que « la terreur » commune à tout Américain n’était rien comparée à la terreur raciale et sexuelle qui contrôlait et déformait les corps de notre famille «
    Style : des envolées stylistiques très américaines, parfois à la Steinbeck ou à la Paul Bowles, mais avec un rythme noir, fréquemment jazzy . Une belle réussite ;


  • par (Libraire)
    9 août 2020

    Black Lives Matter

    Un récit surprenant où l'on suit la vie d'un homme noir, de ses 9ans à l'âge adulte, enfant dans le Mississippi, élevé seul par sa mère universitaire précaire qui dépense tout ce qu'elle touche dans les casinos, se fait entretenir par un homme qui la maltraite et impose à ce fils de lire des livres qui ne sont pas adaptés à son âge et demande de lui rendre des dissertations politiques. Kiese est obsédé par son poids et l'état de ses finances. Ces deux éléments reviendront régulièrement, ponctueront le récit, comme des informations qui ouvrent chaque page d'un journal intime, mais qui révèlent aussi une grande détresse intérieure. Les addictions sont nombreuses et multiples, de même que les obstacles semés sur son parcours d'élève, puis professionnel, le racisme, la misère sociale, n'est jamais loin, pas toujours affirmés, mais bien présents quand même. Adulte, il puisera dans cette oppression pour être bienveillant vis à vis des minorités. Un roman qui trouve aussi des échos avec l'actualité, car il traite du fardeau d'être Noir, avec un physique hors normes aux Etats-Unis, quoiqu'il fasse, il sera toujours rangé dans une case, catalogué, jugé à l'aune de ce que les gens voient et non ce qu'il est, quitte à devenir un fardeau qu'on s'impose à soi-même, comme une sorte de reproduction néfaste.

    Extrait: "[...] résigné à accepter que, même si je perdais autant de poids que j'en rêvais, les petits jeunes blancs et intelligents auraient toujours le pouvoir de faire en sorte que les grands garçons noirs les obligent à acheter nos ultimes kilos de cocaïne. Après quoi, certains d'entre nous les regarderaient nous regarder les regarder sortir libres après avoir été arrêtés. Et certains d'entre nous, si nous avions vraiment de la chance, enseignerions aujourd'hui à ces petits jeunes gens intelligents et drogués afin d'être en mesure de payer demain les soins dentaires de nos grands-mères malades."