Romain P.

C. E. Morgan

Gallimard

par (Libraire)
9 avril 2019

On rentre dans ce gros roman par une superbe scène d'ouverture, digne d'un film... un gamin court dans les champs... les plants de maïs pliants sous ses pas... On lui emboîte le pas pris par le souffle qui se dégage de ce livre. Nous voici chez les Ford, une famille d'éleveurs de chevaux, de leur territoire immense où se jouent ces petites histoires formant celle, plus vaste, des États-Unis.
Une histoire amère sous la plume de l'auteure, faite de ségrégation, de brimades et de défaites.
Le terme "grand roman américain" est souvent galvaudé mais semble plus que juste pour ce texte.

24,00
par (Libraire)
4 avril 2019

On rentre dans ce gros roman par une superbe scène d'ouverture, digne d'un film... un gamin court dans les champs... les plants de maïs pliants sous ses pas... On lui emboîte le pas pris par le souffle qui se dégage de ce livre. Nous voici chez les Ford, une famille d'éleveurs de chevaux, de leur territoire immense où se jouent ces petites histoires formant celle, plus vaste, des États-Unis.
Une histoire amère sous la plume de l'auteure, faite de ségrégation, de brimades et de défaites.
Le terme "grand roman américain" est souvent galvaudé mais semble plus que juste pour ce texte.

24,00
par (Libraire)
4 avril 2019

Ilaria, jeune Romaine, voit un matin se présenter un jeune Éthiopien, prétendant être son neveu. Désarçonnée, elle se mettra à fouiller dans le passé de son père et de son pays.
De la colonisation aux extrémismes, en passant par l'ultra-capitalisme, l'auteure mêle l'intime au collectif pour mieux confronter son pays à son histoire.
Au vu du présent, regarder dans le rétro semble salvateur.

Héros-Limite

18,00
par (Libraire)
4 avril 2019

L'écriture est âpre, dure; l'air est froid, saisissant ; le travail est rude, épuisant.
La scierie est le récit d'un anonyme. L'Anonyme s'est levé tôt pour ce texte, pour nous faire partager sa vie d'ouvrier, lui, le jeune bourgeois sans argent. Il devait en gagner en attendant le service militaire. Il en sortira en homme de cette scierie, l'Anonyme... Merci à lui.

par (Libraire)
14 mars 2019

Un refuge

"Faire des cabanes alors : jardiner des possibles." Elles ont fleuri partout en France, sur les ZAD, sur les places, dans les bois, loin des villes ou trop près. Elles sont de celles qui disent non ou oui, qui s'engagent, qui s'imaginent, se construisent, se détruisent, se reconstruisent. Marielle Macé les aborde, les pense, rend hommage à celles et ceux qui les vivent, les jardinent.