La Mandragore

Un monde à portée de main
par (Libraire)
22 mai 2020

Quel bonheur de retrouver l'écriture ample et précise de Maylis de Kérangal ! On mélange les pigments, on sent la douceur du marbre sous nos mains avec l'héroïne, Paula, peintre spécialisée dans le trompe-l'oeil. Du grand art !

Laëtitia

Les petites reines
par (Libraire)
22 mai 2020

Tous en selle !

Les Boudinettes en ont sous la pédale, et elles vont vous le montrer… En route pour un Bourg-en-bresse – Paris comme vous ne l'avez jamais lu, un voyage improbable et joyeux, pour que l'humour triomphe de la bêtise et de la lâcheté ! Un récit décapant pour toutes les générations, à partager sans modération.
Christelle

Joueuse
par (Libraire)
20 mai 2020

Maxime, une jeune femme splendide et accessoirement joueuse de poker, parvient à séduire Zack, un joueur professionnel et à l’entraîner dans sa quête : régler ses comptes avec les hommes et avec son père en particulier. Un polar plein de verve et de tripes où les personnages, en se perdant dans les bas-fonds des salles de poker, cherchent à refermer les failles de leur passé. Des bons mots, des dialogues drôles et incisifs. A conseiller aux accros des jeux de cartes et amateurs de vengeance.
Laurent

Dieu pardonne, moi pas
par (Libraire)
20 mai 2020

Vous ne lirez pas un polar, vous embarquerez dans un thriller à grande vitesse qui vous conduira à deux cents à l’heure dans le monde de la politique corrompue, de l’argent sale, du narcotrafic et des compagnies pétrolières. Une enquête politico-financière machiavélique où la tension et le stress sont à leur comble. Terriblement accrocheur et efficace, vous en sortirez rincés comme d’un blockbuster.
Laurent

L'épidémie

Ericsdotter, Åsa

Actes Sud

23,00
par (Libraire)
20 mai 2020

Quand un pays scandinave bascule sans réagir de la démocratie au totalitarisme, ce ne sont plus uniquement les virus et les maladies que le pouvoir pourchasse, c’est toute une population que le régime n’a pas réussi à mettre à la diète qui est visée. Sans contre-pouvoir, le gouvernement organise l’extermination des personnes en surcharge pondérale, les gros, les obèses, accusés de peser sur le coût de la santé publique et les comptes de l’état. Ce polar pourrait ressembler à un roman d’anticipation, terrifiant, abject mais bien trop loin de nos inquiétudes actuelles pour vraiment faire peur. Pour se rassurer, on pourra rester sourd aux discours de certains représentants de nos démocraties et aveugle de leur politique de santé fondée sur les économies…
Laurent