L'équipe du Bateau Livre

EAU DOUCE

Emezi Akwaeke

Gallimard

20,50
24 février 2020

Absolument incroyable !

Plongez au cœur de l'envoûtante et inquiétante mythologie nigériane !
La jeune Ada naît maudite, ou bénite, c'est selon. Habitée par des entités igbo, genre d'esprits malveillants et complexes, elle va essayer de se construire, de se définir, de trouver son identité, dans un monde qui ne laisse place qu'à la normalité, qui préfère le "je" au "nous".

Une écriture subtile et viscérale sur le trouble d'identité, le genre, la sexualité, et la puissance des forces invisibles qui, souvent, nous régissent. On ne peut que rester en admiration devant la force de ce roman qui annonce les débuts d'une grande autrice. Chapeau !

Le garçon sorcière

Knox Ostertag Molly

Kinaye

19,90
20 février 2020

Aventure witchy et contre les stéréotypes ! dès 10 ans

Au sein du clan,
toute femme est une sorcière, détentrice de secrets savoirs.
Tout homme est métamorphe, guerrier et défenseur des sorcières et des humains.

Ainsi vont les choses, traditionnellement et pour le malheur d'Aster. Avec l'adolescence et l'intensification de leur formation, notre jeune héros sent l'écart se creuser avec les autres garçons de sa famille. Il le sait tout au fond de lui : il ne sera jamais métamorphe. Non, pour Aster, c'est la magie. Alors qu'elle lui est défendue, cette science l'attire irrésistiblement et il s'y exerce en secret avec talent...

Et si Aster n'était pas le seul homme a avoir un jour franchi cet interdit - et à quel prix ?

Une lecture palpitante, où il est évidemment question du poids des traditions et de vivre sa vérité, mais aussi plus vastement du besoin de trouver sa place à une âge charnière, de la confiance et de l'amour familial, des amitiés naissantes... Vivement le deuxième et ultime tome 2 !

La reine sous la neige
15,00
15 février 2020

"Il n'y a pas de hasards, il n'y a que des rendez-vous"

S’il fallait résumer ce livre en un seul proverbe, je choisirais « Il n’y a pas de hasards, il n’y a que des rendez-vous » de Paul Eluard. Car c’est là tout l’art de François Place : faire atterrir Samantha, 18 ans, à Londres alors que ce n’était pas prévu, la faire déambuler dans les différents quartiers et être défendue par Elliot alors qu’on lui vole son portable, lui faire venir en aide à un jeune garçon enfermé dehors ... la
neige tombe et la nouvelle qui va secouer l’Angleterre aussi. Et s’il y avait quelque chose de plus derrière ces rencontres ? C’est le premier voyage de Samantha et il va lui laisser un souvenir inoubliable ...

HONORE N'EST PAS PRESSE

Mariller-Gobber

Cepages

14,00
15 février 2020

Coup de coeur album jeunesse

Honoré est un garçon rêveur. Depuis tout petit, il prend son temps. Contempler, s’émerveiller, observer ... au milieu du rythme effréné de la vie des autres, Honoré arrive à suivre son propre tempo. Un appareil photo offert à son anniversaire, et c’est toute sa sensibilité et sa curiosité qu’Honoré transmet. Dès lors, on est plus conciliant face à sa lenteur et on retient la leçon : savoir s’accorder des moments de pause, d’arrêt
sur image, dans le tourbillon de la vie.

Ogresse
16,00
11 février 2020

Un bijou d'écriture, inlâchable !

Où qu'elle nous amène, aussi étrange semble l'issue, nous suivons Ailyn Manço. Nous sommes portés par la construction psychologique efficace de son récit, émus par la densité et la justesse de ses personnages, la tendresse perceptible avec laquelle elle les raconte. Comme dans son précédent roman, ~La Dernière marée~, j'ai adoré son écriture, entre pondération et force, avec ces images brèves dont la vérité vous empoigne.

Aylin Manço confirme son talent et nous étonne avec ce livre qui, malgré la problématique annoncée et glaçante de cette mère anthropophage, n'est pas un thriller. De façon liminaire, le lecteur sait quel est le crime et quel est son auteur. La tension réside alors dans le rapport qu'ont les personnages les uns aux autres et à la situation, l'évolution des réactions d'Hippolyte, notre héroïne. Ne faut-il pas craindre, plus que les dents de l'ogresse, la dévoration des silences et des secrets ?

La lecture frénétique de ce roman m'a fait parcourir un vaste spectre d'émotions, car Aylin Manço nous fait aussi rire et tambouriner le cœur, au récit des amours vives et des amitiés lumineuses. Il y est bien sûr question du corps, de l'obscénité de certains liens, de l'émancipation, de la mort, du désir... Entre noir visqueux et blanc sublime, comme une image aux contrastes saturés, /Ogresse/ nous fait retrouver ce maelstrom des sentiments et ces temps longs ponctués de saillies de l'adolescence, d'une façon qui n'est jamais caricaturale.

Je vous ai dit que j'avais aimé ?