Julia Kristeva

    Biographie

    Née en Bulgarie, Julia Kristeva est écrivain, psychanalyste, membre de
    l'Institut universitaire de France et enseignante à l'Université Paris
    Diderot-Paris 7 ; elle y dirige l'Ecole doctorale « langue, littérature, image
    » et le Centre Roland Barthes. Elle est docteur honoris causa de nombreuses
    universités et membre titulaire de la Société psychanalytique de Paris. Elle
    siège au Conseil économique et social et est présidente d'honneur du Conseil
    national « Handicap : sensibiliser, informer, former. » En 2004, Julia
    Kristeva a reçu, en Norvège, le prix Holberg ; en 2006, à Brême, elle se voit
    décerner le prix Hannah Arendt pour la pensée politique.   Julia Kristeva est
    l'auteur d'une trentaine d'ouvrages, romans et essais parmi lesquels :
    Étrangers à nous-mêmes (Fayard, 1988), Les Samouraïs (Gallimard, 1992), Les
    Nouvelles Maladies de l'âme (Fayard, 1993), Possession (Fayard, 1996), Sens et
    non-sens de la révolte (Fayard, 1996), La Révolte intime (Fayard, 1997), Le
    Génie féminin : Hannah Arendt, tome 1 (Fayard, 1999), Melanie Klein, tome 2
    (Gallimard, 2003), Colette, tome 3 (Fayard, 2002), La Haine et le Pardon
    (Fayard, 2005), Meurtre à Byzance (Fayard, 2004), Pouvoirs et limites de la
    psychanalyse, tomes I, II, III (Fayard, 1996/1997/2005), Seule, une femme
    (éditions de l'Aube, 2007), Colette : un génie féminin (éditions de l'Aube,
    2007), Cet incroyable besoin de croire (Bayard, 2007).

    Contributions de Julia Kristeva

    Voir tout (78)