Le choix de Martin Brenner, roman
Éditeur
Grasset
Date de publication
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Le choix de Martin Brenner

roman

Grasset

Offres

  • AideEAN13 : 9782246821588
    • Fichier EPUB, avec DRM Adobe
      Impression

      Impossible

      Copier/Coller

      Impossible

      Partage

      6 appareils

    16.99

Autre version disponible

À la mort de sa mère Maria, Martin Brenner ressent certes de la douleur mais
s’interroge aussi : il ne s’est jamais vraiment senti très proche d’elle. Il
procède à la dispersion des cendres en suivant ses dernières volontés, met sa
maison en vente, puis il compte reprendre le cours de sa vie, entouré par son
épouse Cristina et sa fille Sara. Brenner est généticien et directeur d’un
laboratoire, un homme discret et plutôt solitaire. Il s’estime heureux dans la
vie.
Mais lorsqu’un avocat l’appelle pour lui annoncer que sa mère était juive et
survivante des camps, sa vie prend un tournant imprévu. Petit à petit, les
révélations contenues dans une lettre laissée par sa mère et les informations
que lui fournissent l’avocat et le rabbin de la ville où il habite le poussent
à faire des recherches sur l’identité juive. Il croise ses lectures
personnelles sur le sujet avec les recherches en génétique qu’il mène –
touchant à la question de l’appartenance religieuse et ethnique, vue par la
science. Il décide de n’en parler à personne – pas même à son épouse – avant
de parvenir à une décision quant à sa judéité : il refuse l’idée qu’il doive
assumer le fait d’être juif seulement parce que sa mère l’avait été. Mais lors
d’un colloque scientifique à Montréal, il est pris à parti dans un débat et
alors qu’on l’accuse d’antisémitisme, il révèle sa judéité… Le piège s’est
renfermé sur lui, et le château de cartes qu’était devenu sa vie s’effondre :
sa femme Cristina, ignorant tout de sa réflexion, se sent trahie, puis quand
lui et sa fille deviennent la cible d’ignobles attaques antisémites, son
épouse le quitte. Il perd son travail, son meilleur ami se détourne de lui,
seul le rabbin Golder maintient le contact. Il fait alors appel à un écrivain
célèbre et lui demande de raconter son histoire…

Le choix de Martin Brenner nous fait vivre de l’intérieur la descente aux
enfers d’un homme aux prises avec la question identitaire. Le roman nous
propose ainsi une interrogation sur le libre-arbitre. Comment savoir qui nous
voulons être dans notre vie intime et aux yeux de la société ? Comment rester
libre dans ce choix ?

**Traduit du suédois par Hélène Hervieu**
S'identifier pour envoyer des commentaires.