Balai de sorcière
1 autre image
EAN13
9782897126254
Éditeur
Mémoire d'encrier
Date de publication
Collection
Roman
Langue
français
Langue d'origine
anglais
Fiches UNIMARC
S'identifier

Balai de sorcière

Mémoire d'encrier

Roman

Livre numérique

  • Aide EAN13 : 9782897126254
    • Fichier PDF, avec Marquage en filigrane
    10.99

  • Aide EAN13 : 9782897126247
    • Fichier EPUB, avec Marquage en filigrane
    10.99

Autre version disponible

Centré sur la vie d’une famille de colons dont la plantation est frappée par
une malédiction naturelle, Balai de sorcière est un roman foisonnant où la
réalité tragique est travaillée par la magie du carnaval. Traduit de l'anglais
par Christine Pagnoulle Résumé Balai de sorcière Balai de sorcière retrace
l’histoire de la malédiction coloniale d’une île des Caraïbes. Le roman
raconte les traversées, dévoile mémoires et archives, chemine entre grandeurs,
misères et mythes. Puisant dans la tradition du carnaval, Lawrence Scott
brouille les pistes, renverse perspectives et hiérarchies. Le dernier
représentant de la dynastie des Monagas de los Macajuelos, Lavren, merveilleux
conteur, « lévite entre les siècles, les races, les genres, dans les
interstices du temps, à l’écoute du désir des femmes et du silence des hommes
». « Balai de sorcière » désigne une malédiction naturelle frappant les
planteurs. En effet, ce balai de sorcière est le nom du foisonnement bleu-vert
provoqué par un parasite qui donne aux rameaux des arbres attaqués, en
l’occurrence les cacaoyers, l’aspect hirsute d’un balai et dont les
conséquences pour le planteur (la stérilité de l’arbre) sont suffisamment
sinistres pour évoquer la sorcière. Extrait Lavren Monagas de los Macajuelos,
le dernier des Monagas, qui lévite entre les siècles, les races, les genres,
dans les interstices du temps, à l’écoute du désir des femmes et du silence
des hommes Point de vue de la traductrice Dans ce récit échevelé, la réalité
tragique est travaillée par la magie du carnaval. Le résultat est un texte
croustillant comme du bon pain, un texte léger qui appelle la gelée de
goyaves, mais aussi un texte qui continuera longtemps, bien mieux que
n’importe quelle enquête, n’importe quel traité historique, à nous faire vivre
les failles et déchirures sur l’île de Trinidad / Kairi, et l’espoir
indomptable de mains qui se tendent. L’auteur Fils d’un père allemand et d’une
mère française appartenant à l’aristocratie terrienne de Trinidad, Lawrence
Scott est un auteur incontournable de la Caraïbe anglophone.
S'identifier pour envoyer des commentaires.