Mon oiseau...

Mon oiseau...

Marlène Astrié

Grasset Jeunesse

  • 19 novembre 2015

    Conseillé par la Librairie L'Eau Vive à Avignon

    Le titre, c’est Mon oiseau… Avec des points de suspension. Ça n’a l’air de rien, mais ce n’est pas un détail. Dans ces points de suspension, on imagine tout ce qu’a voulu dire Christian Demilly. Avec des phrases courtes, très simples, une ou deux par page, il arrive à dire beaucoup. «Mon oiseau, c’est mon oiseau, mais il n’est pas vraiment à moi. Il n’est à personne, il est à lui». Et puis il y a le blanc laissé dans les images de Marlène Astrié. Un enfant a recueilli un oiseau blessé. Il le nourrit. Il sait qu’un jour l’oiseau s’envolera, et ça le rend un peu triste. «Mais ce n’est jamais pour longtemps, parce que je sais que ça le rendrait triste, et ça, je n’aime pas». Bien sûr, ce n’est pas le premier album qui parle de liberté à travers l’oiseau qu’on laisse s’envoler. Mais la liberté n’est pas juste là, dans cet envol. Elle est présente dans tout l’album. Dans le respect de l’autre. Dans la joie d’exister, celle de manger, celle de chanter.

    Librairie L'eau vive à Avignon