• 17 février 2014

    Guerre mondiale, 1914-1918, bande dessinée

    Quel heureux hasard que ce document nous soit parvenu, la vie de celui qui n'est pas encore un Poilu, depuis son ordre de mobilisation.
    On suit ainsi les étapes de son arrivée sur le front. Arrivée lente et douce. Puis c'est l'horreur des combats.
    Un dessin sobre, en beige et noir, comme griffonné.
    Mais tout de même, Monsieur Barroux, que ces nez sont gênants.
    L'image que je retiendrai :
    Celle du chaos des combats. Une image toute noire, ou presque.