C'est comme ça que je disparais

C'est comme ça que je disparais

Malle, Mirion

La ville brûle

  • 10 février 2020

    C'est comme ça que je disparais de Mirion Malle (La Ville Brûle, Janvier 2020)

    Dans son nouveau roman graphique, Mirion Malle nous plonge dans la vie de Clara, attachée de presse et autrice, qui se démène tant bien que mal avec une dépression.

    Avec habilleté, humour et sensibilité, l'histoire retrace les errances (avec la psy), les questionnements (prendre des médicaments?), les crises de panique, les envies de se cacher, les nuits à pleurer pour tout et pour rien, l'incompréhension de l'entourage.

    Par son travail sur le détail, le coup de crayon révèle l'abîme, le vide intérieur, le gouffre sans fond, l'épuisement tant physique que mental. Et la difficulté de faire illusion et sourire lorsqu'on n'a qu'une envie: pleurer à en mourir.

    Une fiction intimiste très juste où la dépression est un prix bien fort à payer avant de renaître à la vie.

    A lire côté essai, Chaque dépression a un sens de Johann Hari où le journaliste, ayant lui-même souffert d'une dépression, examine sous un regard sociétal les causes d'un des fléaux de notre temps.


  • 4 février 2020

    Touchant et si important !

    Clara se sent brisée, a -parfois - envie de mourir, préfère souvent rester toute seule, parce que de toute façon, même entourée, elle sent comme un vide, au fond d'elle-même.
    Même si son job est chouette.
    Même si ses copa.i.n.e.s sont là.
    Même s'ils lui disent qu'ils l'écoutent.

    Une BD si belle et si importante sur la dépression, et sur comment la gérer et la surmonter (pour soi et pour les autres).

    Masterpiece !