Fille de révolutionnaires

Laurence Debray

Le Livre de poche

  • 24 avril 2019

    Pas facile d’être la fille de personnalités connues. Laurence Debray est la fille d'Elizabeth Burgos, engagée politiquement et intellectuellement et de Régis Debray, écrivain, homme politique sous Mitterrand et qui combattit au côté de Che Guevara, de Fidel Castro et fut emprisonné pendant quatre ans.
    Dans la première partie du livre, elle tente de reconstituer la vie tumultueuse de ses parents dont ils ne lui ont en fait pas dit grand-chose. Elle a fait beaucoup de recherches, a enquêté, s’est déplacée.
    Puis elle parle d’elle. Depuis toute petite, elle s’est sentie en plus, en trop, pas comme les autres enfants.
    Heureusement, il y avait ses grands-parents, avocats, qui lui redonnaient un semblant de vie « normale », et les nombreuses relations de ses parents (Signoret, Neruda...) qui l’ont souvent prise en affection.
    Elle a du mérite d’avoir écrit tout ça et n’est pas toujours tendre avec ses parents. Mais il est vrai que sa position n’était pas facile. J’ai pensé à Mazarine Pingeot et à ses difficultés d’enfant.
    Mais, qu’il s’agisse de la vie de ses parents ou de sa propre vie, ce ne sont pas des existences ordinaires, et elle a su en faire ressortir les multiples facettes. Si la première partie est un peu plus ardue à lire quant aux faits, la seconde partie m’a laissé une impression très sympathique de Laurence Debray.
    Pas facile d’être parent, pas facile d’être enfant non plus. Le conflit des générations est bien exprimé.