Le mur

Le mur

Macri, Giancarlo

Nuinui

  • 12 mai 2018

    Coup de coeur album

    Les auteurs nous avaient déjà régalé avec leur précédent album "Petit Point" qui racontait l’importance de l’intégration. Dans "Le Mur", les auteurs s’attaquent à nouveau à ce jeu sujet inépuisable ces temps-ci. Imaginez-vous vivre dans un royaume où vivent mélangés des bleus, des jaunes, des rouges, des violets,
    des gris, etc. Soudain, le roi, bleu de surcroît, s’aperçoit qu’il y a trop de monde dans son royaume. Il prend donc la décision de renvoyer les autres couleurs au dehors. Cela n’étant pas suffisant, il décide de faire construire un mur... Mais seuls les rouges sont de bons bâtisseurs : ils rentrent à nouveau dans le royaume effectuer leur travail. La vanité du roi des bleus ne s’arrête pas là. Pour chaque chose qu’il
    voudra faire construire au sein de son royaume, il va falloir trouver les compétences qui, vous l’aurez compris, se trouvent à chaque fois à l’extérieur du royaume, au-delà de ce fameux mur. Mais, à force de faire rentrer toutes ces personnes, la vie dans le royaume devient étriquée.
    C’est là que le roi prend à nouveau une bonne décision : celle de faire abattre le mur pour que tous ces peuples puissent avoir plus de place.

    La situation de départ de cette histoire, poussée jusqu’à l’absurde, donne toute sa force à la narration et au discours des auteurs. Comme dans "Petit Point", la matérialité du livre est au service de l’illustration. Le pli de la double-page, dans les deux albums, marque la frontière, à ceci près que dans "Le Mur", vous verrez
    s’ériger véritablement un mur en pop-up cet endroit !