En attendant Bojangles

En attendant Bojangles

Olivier Bourdeaut

Folio

  • par (Libraire)
    10 mars 2018

    Dans la vie de notre petit narrateur, il y a son père, espèce de dandy, fan de cocktails, il y a sa mère danseuse invétérée à l’imagination débordante et Mademoiselle Superfétatoire, l'animal de compagnie de la maison qui n'est autre qu'un perroquet. Dans cette vie de famille un peu particulière, tous les jours sont des surprises, le temps passe au rythme des chansons, dans une fête continue. De ce trio familial incongru mais terriblement attachant on retient ce duo, hors du commun que forme les parents. Amoureux passionnés vivant dans un coup de foudre perpétuel, c'est bien l'histoire de cet amour unique et éternel qui nous est compté. Un livre drôle, subtil qui se lit avec le sourire aux lèvres. Un hymne d'amour à la famille qui nous rappelle forcément la nôtre. Un délice de petits détails loufoques qui nous délecte jusqu'au final d'une telle poésie. Une véritable réussite.


  • par (Libraire)
    1 mars 2018

    Un bijou

    Voici le bijou d’Olivier Bourdeaut qui débarque en version de poche. Un roman fantasque à déguster sans modération.

    Anne.


  • par (Libraire)
    16 septembre 2017

    Innocence et Sublimité

    La folie peut-être légère et vécue comme un cadeau du ciel, surtout pour un enfant.
    Afin que l’enchantement soit parfait, écoutez la voix profonde de Nina Simone interprétant « Mister Bojangles » et vous vivrez un moment tout simplement sublime.
    Sylvie Jeanne, lectrice.

    L’atmosphère enchanteresse d’un grand appartement, un disque qui tourne en égrainant la voix chaude de Nina Simone et un couple heureux qui danse devant leur petit garçon, sous le regard halluciné d’un échassier imprévisible, « Mademoiselle Superfétatoire ». Voici un monde extravagant, plein d’une fraîcheur candide, qui donne envie de reprendre le sien pour y glisser un brin de folie.

    L’ami de la famille, qui est appelé tendrement, « L’Ordure », est sénateur et carbure au Caipiroska, un cocktail détonnant qui fait que la fête est toujours joyeuse quand il est là.

    Ayant fait fortune en ouvrant des centres de contrôles techniques pour automobiles, Georges offre à sa femme, quelque peu déjantée, une vie de rêve où recevoir une foultitude d’amis, danser et boire des cocktails surmontés d’ombrelles, font partie du quotidien.

    « - Donnez-moi le prénom qui vous chante ! Mais je vous en prie, amusez-moi, faites-moi rire, ici les gens sont tous parfumés à l’ennui ! avait-elle affirmé en s’emparant de deux coupes de champagne sur le buffet. »

    Mais un jour sa folie s’aggrave et elle met le feu à l’appartement. Il ne reste qu’une photo pour témoigner de leur bonheur.

    « Elle n’était pas particulièrement réussie, pas vraiment belle, c’était l’Ordure qui nous avait pris tous les trois avec Mademoiselle sur la terrasse en Espagne. On y voyait Maman, perchée sur la rambarde en train de rire aux éclats, avec ses cheveux sur le visage, tandis que Papa tendait le doigt vers le photographe, sans doute pour lui dire de ne pas faire comme ça, et moi je fermais les yeux en me grattant la joue à côté de Mademoiselle Superfétatoire qui tournait le dos, parce que les photos ça lui passait au-dessus de la tête… »

    Et le diagnostic est posé : «… les médecins l’avaient accablée de tout leur savant vocable pour désigner les fous à lier »…

    Deux narrateurs, l’enfant et le Papa, deux prismes différents, mais une vision du monde extraordinaire. Devenir fou d’amour pour accompagner la folie ? Quel merveilleux programme!


  • 2 septembre 2017

    Coup de coeur de Laurence

    La fête, les amis, les abus, les excès, c'est ce qui compte dans cette drôle de famille autour de laquelle rôde la folie.

    En sourdine, Nina Simone accompagne les moments les plus drôles comme les plus tristes.

    Beau roman.

    Laurence


  • par (Libraire)
    12 juin 2017

    Loufoque, joyeux, subtil.

    Décalé et loufoque,
    tendre et joyeux,
    drôle et subtil,
    léger et grave...
    Et l'on rit et l'on pleure dans ce premier roman à lire en ces temps sombres comme une véritable biblio thérapie !


  • 10 juin 2017

    Le narrateur est un petit garçon qui s'émerveille de la vie mais s'ennuie à l'école, et pour cause, ses parents font de leur vie un roman déjanté, dans lequel la femme change de prénom toutes les semaines et l'homme est à la fois le mari et le grand-père. L'enfant vit souvent la nuit, moment propice aux discussions avec les adultes les plus passionnés et bien sûr, ne peut se lever le matin. Vous l'aurez compris, dans cette famille, on ne respecte aucun code, sauf celui d'être heureux.
    Raconté comme ça, tout semble rose et bien évidemment, la vie n'est jamais aussi rose. Si cette famille ne respecte pas les règles, c'est parce que l'un de ses membres est tout simplement incapable de les respecter pour des raisons qu'il ne maîtrise pas. La loufoquerie tourne donc au tragique. Je suis toujours étonnée de voir comment un thème qui peut vous rebuter pendant très longtemps, ici la folie si tant est que ce mot désigne réellement quoique ce soit, cesse soudain de vous rebuter. J'ai aimé les différents tons de ce roman, j'en ai aussi aimé les personnages pour lesquels il me semble difficile de ne pas ressentir de la sympathie. J'ai éprouvé une légère lassitude sur la fin mais c'est néanmoins une lecture que je recommande.


  • par (Libraire)
    17 mai 2017

    Voici un premier roman absolument bouleversant. Court mais efficace, amusant et dramatique, original, déjanté et extravagant, il est d'une puissance inégalable. Emprunt de malice et de naïveté, un enfant nous raconte l'enfance heureuse et décalée qu'il a vécue entouré de ses parents aussi fous amoureux l'un de l'autre que farfelus. On a l'impression d'évoluer dans un vaste cirque où tout est joie, rire et amusement jusqu'à un basculement un beau jour. Drame non anodin venant d'une mère aimante mais totalement instable...Leur vie de famille prend alors un nouveau tournant. D'une écriture extraordinaire, pleine de jeux de mots et de curiosités, l'auteur nous touche avec cette histoire dure et tendre à la fois. Amour, danse, musique et folie constituent le cocktail explosif de ce roman. On sourit, on s'étonne, on pleure...beaucoup d'émotions en perspective.


  • par (Libraire)
    12 mai 2017

    Dans la vie de notre petit narrateur, il y a son père, espèce de dandy, fan de cocktails, il y a sa mère danseuse invétérée à l’imagination débordante et Mademoiselle Superfétatoire, l'animal de compagnie de la maison qui n'est autre qu'un perroquet. Dans cette vie de famille un peu particulière, tous les jours sont des surprises, le temps passe au rythme des chansons, dans une fête continue. De ce trio familial incongru mais terriblement attachant on retient ce duo, hors du commun que forme les parents. Amoureux passionnés vivant dans un coup de foudre perpétuel, c'est bien l'histoire de cet amour unique et éternel qui nous est compté. Un livre drôle, subtil qui se lit avec le sourire aux lèvres. Un hymne d'amour à la famille qui nous rappelle forcément la nôtre. Un délice de petits détails loufoques qui nous délecte jusqu'au final d'une telle poésie. Une véritable réussite.


  • par (Libraire)
    10 mai 2017

    Le coeur des livres

    L'amour le vrai!
    Olivier Bourdeaut nous touche au plus profond de notre âme...